LE ZEN EN QUELQUES MOTS

Le Zen en quelques mots…

Le bouddhisme Zen nous vient du Japon. Pour cette école, le coeur de la Voie bouddhique est la pratique de la méditation assise. Dans le Zen, la méditation assise est appelée « zazen ». Cette assise est sans objet : c’est un recueillement silencieux qui nous ramène à la paix intérieure. Le Zen n’est pas une idéologie ni même un système philosophique mais une expérience vivante et bien réelle : celle de la méditation (zazen) dont l’esprit profond se prolonge dans notre vie de tous les jours. Comme le fit Bouddha, les maîtres zen nous invitent à tourner notre regard vers l’intérieur et à nous éveiller à notre véritable nature. Parce qu’elle prend sa source dans la méditation, la sagesse du zen est universelle et bienveillante. Elle ne s’encombre d’aucun dogme ni d’aucune croyance. L’enseignement du bouddhisme Zen nous demande d’abandonner nos aveuglements : Bouddha nous propose d’être à nous-même notre « propre lumière » afin de trouver en nous la source vive de la sagesse et de la compassion.

             Sanshin – Les Trois Esprits                   

D’ après mon maître, Uchiyama Roshi, les Trois Esprits est la manière dont notre zazen (méditation zen) fonctionne dans notre vie quotidienne. Sanshin veut dire littéralement trois esprits et je pense que ces Trois Esprits sont le contraire des Trois Poisons. Les Trois Poisons sont l’Avidité, la Colère, et l’Ignorance, et les Trois Esprits de Sanshin, Dogen Zenji nous l’enseigne dans Tenzo Kyokun, sont l’Esprit Joyeux, l’Esprit Parental, et l’Esprit Magnanime. En japonais, Kishin, Roshin et Daishin.

L’Esprit Parental, ou Roshin en japonais (une autre traduction peut être esprit mature), est l’esprit des parents. Un parent peut éprouver de la joie à s’occuper des autres, des enfants. Par contre, les enfants éprouvent du bonheur seulement quand on s’occupe d’eux. Là est la différence entre Esprit Parental et l’esprit enfantin. L’esprit d’une personne mature peut également trouver de la joie à offrir, à s’occuper de ce qui a besoin d’être fait, au lieu de demander que l’on s’occupe d’elle. Et ceci est, je pense, le contraire de l’avidité : offrir, s’occuper des autres.

Kishin, l’Esprit Joyeux, est bien sûr le contraire de la colère, et quand notre situation est remplie de joie, nous n’avons pas besoin de l’Esprit Joyeux. Nous en avons besoin seulement quand notre vie n’est pas très agréable.

Quand notre vie est agréable, nous pouvons simplement être content, et nous n’avons pas besoin de l’Esprit Joyeux; mais nous avons besoin de percevoir la joie quand nous nous trouvons dans une situation difficile. La joie, quand nous avons des difficultés vient du plus profond de notre cœur, de la perception que nous vivons avec tous les êtres et n’en sommes pas séparés. L’Esprit Joyeux est très important et précieux, c’est un joyau.

L’Esprit Magnanime, Daishin, d’après Dogen Zenji, est l’esprit des grands océans et des grandes montagnes. Les océans et les montagnes sont imperturbables, ne peuvent être bouleversés. Les montagnes permettent à toutes sortes de plantes et d’animaux d’être là, et sont leurs soutiens sans aucune discrimination. Les océans acceptent toutes les sortes d’eaux de toutes sortes de fleuves, sans jugement, sans résistance, et en font un seul océan sans aucune séparation. Ceci est la Sagesse au delà de la discrimination. La Sagesse est un remède à l’ignorance. Ainsi, je pense que dans ma pratique, ces Trois Esprits est la manière dont zazen fonctionne dans la vie quotidienne. »

Ces Trois esprits doivent être la base de toute communauté. Dans une communauté zen, bien sûr, zazen est la base, mais nous avons besoin aussi de travailler pour soutenir notre pratique. Quand nous travaillons avec d’autres personnes, ou pour d’autres personnes, ces trois attitudes mentales sont très importantes. Que nous soyons chez nous ou au travail, et que nous travaillions avec les autres, cette attitude est une grande aide.

Maître Shohaku Okumura

Voir ou revoir l’émission « Sagesses Bouddhistes » dans laquelle Maitre Okumura parle de la méditation zazen